À propos
Vous êtes ici:   Accueil  /  Chronologie  /  Derrière la Montagne, l’UdM – 4 avril
  • Jeanne Reynolds prononce un discours devant les manifestants réunis au Carré St-Louis.
  • Jean Barbe discute avec des manifestants, au Carré St-Louis.
  • Les manifestants marchent sur la rue Saint-Denis sous un ciel menaçant.
  • Les manifestants marchent sur la rue Saint-Denis sous un ciel menaçant. Devant eux, Gabriel Nadeau-Dubois.
  • Les maniffestation avance sur la rue Mont-Royal.
  • Les maniffestation avance sur la rue Mont-Royal.
  • Les maniffestation avance sur la rue Mont-Royal. Drapeau du Québec décoré du carré rouge.
  • La manifestantion avance dans Outremont.
  • Une rangée de policier du SPVM garde les accès au terrain de l'Université de Montréal.
  • Un membre du Rabbit Crew se tient devant deux policier du SPVM, à l'UdM.
  • Un membre du Rabbit Crew agace deux policier du SPVM, à l'UdM.
  • Les manifestants se tiennent dans les escaliers, devant les portes de l'Université de Montréal.
  • Julien Lavoie prononçant son Discours pour l'augure d'un temps nouveau pour manifestants massés devant l'UdM.
  • Les manifestants applaudissent le discours de Julien Lavoie.
  • Un jeune manifestant brandit fièrement un drapeau rouge devant le ciel menaçant.

Derrière la Montagne, l’UdM – 4 avril

Mercredi 4 avril 2012, Montréal.

Plusieurs milliers d’étudiants marchent du carré Saint-Louis jusqu’aux hauteurs de la très vénérable UdeM*. Répondant à l’appel de la CLASSE**, ils grimpent à l’assaut du Mont-Royal – ce grand parc en pleine ville que les Montréalais surnomment affectueusement « la Montagne ».

Sous un ciel orageux, ils envahissent les rues d’Outremont, quartier francophone huppé. À l’UdeM les attend un plaidoyer poétique et politique inoubliable, électrisant : le Discours pour l’augure d’un temps nouveau de Fermaille Tremblay (Julien Lavoie).
Sur le gazon de l’UdM, les lapins farceurs du Rabbit Crew*** gambadent sous le nez des policiers sanglés dans leurs uniformes, impuissants à endiguer les virevoltes des facétieux mammifères.

En ce 4 avril 2012, près de 200 000 étudiants sont encore en grève.

* L’Université de Montréal, l’un des quatre établissements universitaires de la métropole montréalaise avec l’UQÀM (également francophone) ainsi que McGill et Concordia (toutes deux anglophones)

** L’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) est une organisation de type syndical regroupant plus de 40 000 membres de différentes associations étudiantes des cégeps (établissements postsecondaires techniques ou préuniversitaires) et universités de tout le Québec. La CLASSE (Coalition large de l’ASSÉ) était une coalition temporaire mise sur pied en décembre 2011 pour combattre la hausse des frais de scolarité et coordonner les actions de grève de l’hiver 2012. Dissoute comme prévu à la fin de son mandat, la CLASSE permettait d’ouvrir les structures de l’ASSÉ à des associations étudiantes non-membres afin d’élargir le mouvement.

*** Les « Lapins contre la hausse (et contre Pâques) » : Avec Anarchopanda et Banane Rebelle, les membres du Rabbit Crew comptent parmi les mascottes spontanées les plus appréciées du mouvement étudiant. Portant des masques de lapins, ils déploient des actions politico-sarcastiques délirantes telles que : fausses vidéos d’enlèvement avec demandes absurdes de rançons, jeux de cache-cache et danses sautillantes devant les forces de l’ordre, etc.